Impact du Coronavirus sur l’automobile

Blog Hellogova : conseils d'experts pour trouver la voiture idéale

Temps de lecture estimé: 7 min

A ce jour, cette pandémie a déjà causé plus de 126 000 décès à travers le monde.
N’oublions tout de même pas que nous en guérissons majoritairement.
Ceux sont près de 500 000 personnes selon les chiffres officiels qui ont guéris du Covid-19.

Comme titrait Le Monde le 8 avril dernier :

« Coronavirus : Le PIB s’effondre de 6%, la France est rentrée en récession ».

Le Monde

Mais dans ce contexte sombre, quel est l’impact du Coronavirus sur l’automobile ?

S’il semble que la Chine soit l’épicentre de cette pandémie, il est aussi évident qu’elle incarne à elle seule la plaque tournante du commerce automobile mondiale.
La Chine étant le premier producteur et en même temps, le premier marché automobile mondial.

Impact du Coronavirus sur l’automobile et les usines des constructeurs :

Nombres d’entre eux ont des usines en Chine, et celles-ci sont presque toutes à l’arrêt.

Le secteur automobile mondial est donc attaqué de toutes parts. Partout dans le monde les usines s’arrêtent les unes après les autres. A lui seul, en Corée du Sud, le géant Hyundai, 4ème constructeur mondial, a mis au chômage plus de 25 000 salariés en stoppant sa production.
Au-delà de l’impossibilité de maintenir l’activité des usines en respectant les gestes barrières , c’est aussi la pénurie de composant électronique qui guettent aujourd’hui les constructeurs auto.

En effet, la Chine est un exportateur stratégique de composants électroniques indispensables aux constructeurs auto et à leurs équipementiers.

Mike Manley, Le patron de Fiat-Chrysler émettait dernièrement dans les colonnes du Financial Times, l’éventualité de stopper ses usines en Europe faute de composant électronique.

Impact du Coronavirus sur l’automobile et les ventes de véhicules :

L’année 2020 avait déjà mal commencé pour ce secteur en tension depuis des années.
L’entrée en vigueur de nouveaux malus, y compris pour les véhicules d’occasion, continue de pénaliser les immatriculations en France. A cela s’ajoute donc désormais l’incapacité pour les marques de vendre leurs autos. En effet, l’arrêté du 15 mars dernier n’autorise exclusivement les établissements dits automobiles, à proposer de l’entretien et de la réparation. Pas de vente ni de livraison donc.

Mais alors, si nous devons absolument changer de voiture, comment se renseigner ?

Heureusement, de plus en plus d’informations sont à disposition sur le net. Aussi, vous pouvez vous rendre sur hellogova.com , premier conseiller auto virtuel qui vous guidera gratuitement afin de vous assister personnellement pour trouver votre prochaine voiture.
A la veille du confinement, au 16 mars 2020, les immatriculations accusaient déjà un retard de 24% par rapport à 2019. Une chute de 72% des immatriculations sur le mois de mars isolé et les portes des concessions toujours closes ne présagent d’aucun redressement imminent.

Impact du coronavirus sur l’automobile et le pétrole :

Toute économie est basée sur l’offre et la demande. Bien entendu, le pétrole n’y échappe pas. La consommation mondiale en chute libre, le prix du baril de Brent décote chaque jour.

Même si les taxes représentent la grande majorité du prix du litre de carburant, le SP95 a déjà baissé en moyenne de 4 centimes.

Impact du Coronavirus sur l’automobile et les évènements sportifs :

Vitrine prépondérante et cruciale de l’industrie automobile, les grands prix et autres manifestations plus locales sont stoppés. A l’instar de la course mythique des 24H du Mans, à ce jour repoussée au 19 & 20 septembre mais à confirmer.
En effet, nombre de rallyes auto régionaux sont annulés ou reportés. Les concentrations, rassemblements, ou autres salons régionaux sont eux aussi annulés. Ces évènements contribuaient tant à la ferveur automobile, et étaient ainsi si présents dans l’inconscient collectif, que leur annulation représente un caillou de plus dans la chaussure du secteur auto.

Impact du Coronavirus sur l’économie française :

Comme a souligné le gouverneur de la banque de France, François Villeroy de Galhau :

« Chaque quinzaine de confinement nous coûte à peu près 1,5% de niveau de PIB annuel et 1% de déficit public supplémentaire ».

F. Villeroy de Galhau

Ce qu’il faut en déduire :

Dans ce contexte, le marché automobile est donc à l’arrêt.
De plus, l’industrie automobile a la particularité de s’engager plusieurs mois avant sur les volumes de productions à venir. Fort à parié donc que l’automobile va se retrouver dans un paradoxe de forts surstocks de véhicules neufs, avec pourtant nombre d’usines stoppées.

Les offres promotionnelles sur des véhicules neufs mais déjà fabriquées devraient alors accompagner la réouverture des show-rooms des concessions automobiles.

Pour ce qui est des fabrications « sur mesure », attendez-vous malheureusement à des délais plus importants.

Mais en attendant, restez chez vous et affinez le choix de votre prochaine auto grâce au blog Hellogova et sa rubrique comment acheter sa voiture.