Quel véhicule hybride choisir ?

Blog Hellogova : conseils d'experts pour trouver la voiture idéale

Temps de lecture estimé : 6 minutes

Que ce soit pour des motivations écologiques citoyennes ou économiques, le véhicule hybride semble répondre de plus en plus aux besoins de nombreux automobilistes.
Mais dans cette jungle de nouveaux véhicules dits hybrides, il est de plus en plus difficile de s’y retrouver. Du coup quel véhicule hybride choisir ?Avant toutes choses, nous nous sommes penchés sur les différents types d’hybridation disponible.

voiture hybride

Mais qu’est-ce que l’hybridation ?

L’hybridation est un croisement entre plusieurs gênes, espèces ou encore technologies.
Dans le secteur automobile, un véhicule hybride a donc recourt :

  • à un carburant fossile essence ou diesel pour alimenter son moteur thermique,
  • ainsi qu’à l’électricité, pour son ou ses moteurs électriques via des batteries de recharge et de stockage.

Regardons les différentes familles technologiques de véhicules hybrides disponibles.

Quel mode d’hybridation choisir ? l’hybride classique ou full hybride :

L’automobile hybride classique lancée en 1997 par Toyota permet de rouler en tout électrique sur une très courte distance et jusqu’à une assez faible vitesse.  Par exemple en milieu urbain. Cette technologie conserve donc son moteur principal essence notamment dans le cas de la Prius. Mais on ne peut pas recharger ces batteries sur le réseau électrique. Celles-ci seront rechargées dès lors que le moteur à essence sera en action. Pas si surprenant donc qu’en moyenne, un utilisateur de Prius hybride dépensait en 2014, 1149€ de carburant contre 518€ pour le propriétaire d’une Clio diesel.

Quelle hybride choisir parmi l’hybride rechargeable ou PHEV:

De même que le véhicule hybride classique, l’hybride rechargeable dispose en plus du moteur thermique, d’un ou plusieurs moteurs électriques et de batteries. Ces dernières sont alors plus puissantes et d’une plus grande capacité. La principale différence réside dans la capacité de recharger son véhicule. Plus précisément en le branchant au réseau électrique à son domicile ou sur une borne de recharge par exemple.
Ainsi, l’énergie utilisée pour recharger ses batteries est alors électrique et non issue du moteur lui-même. Ainsi cela ne provoque plus de surconsommation durant les périodes de recharges. Parmi ces véhicules, nous pouvons citer l’un des SUV hybrides les plus convoités en France, le SUV Outlander PHEV hybride rechargeable.

L’hybride léger ou mild hybrid :

Aussi appelée hybride 48V du fait de l’utilisation d’un alterno-démarreur 48 Volts, cette technologie permet juste quelques courts déplacements. Ils sont alors en tout électrique, souvent en dessous des 15 km/h seulement. Au-delà le moteur thermique s’enclenche. Bien que cette solution permette d’abaisser très légèrement la consommation et donc le rejet de CO2, elle impose tout de même un surpoids au véhicule. Donc un surcoût relativement élevé par rapport aux économies réalisées.

Quelle voiture hybride choisir parmi ces trois principales familles de véhicules hybrides ?

Au-delà des préoccupations écologiques et économiques, c’est bien l’usage qui sera fait du véhicule qui doit rester prédominant. Il faut donc bien analyser son usage pour savoir quel véhicule hybride choisir et trouver le meilleur véhicule pour soi.
En effet, il ne s’agit pas tant d’acquérir un véhicule hybride, mais d’adapter son moyen de mobilité à ses besoins de déplacements.

L’économie réalisée avec un véhicule hybride ne peut en réalité se faire exclusivement lorsque ce dernier fonctionne grâce à son moteur électrique. L’usage de notre automobile doit donc majoritairement permettre son fonctionnement en mode électrique, donc généralement à faible allure.
Les véhicules hybrides ayant déjà un moteur thermique, le moteur électrique est donc nécessairement réduit. Ce qui explique la nécessité d’avoir recourt au moteur thermique en plus du moteur électrique. Donc le moteur thermique s’enclenche à chaque phase d’accélération, autre que très modérée et à vitesse moyenne ou élevée. Les deux moteurs sont donc régulièrement utilisés de concert et le surpoids des batteries engendrent une hausse de la consommation en carburant.

L’hybride n’est pas la clé à tout

Donc pour connaître quel véhicule hybride choisir, il faut savoir que l’utilisation d’un véhicule hybride est conseillée en ville. Cantonné à de brefs déplacements ou à faible vitesse, notamment dans les embouteillages. Il provoquera une sur consommation non négligeable sur autoroute ou lors de longs trajets.

Vous pouvez retrouver un panel de véhicules hybrides chez nos confrères de l’Automobile Magazine, présentant certains modèles hybrides.

Un élément à prendre en considération à long terme est la détérioration des batteries au fil des années. Réduisant d’autant leurs capacités, donc le nombre de kilomètres que nous pouvons parcourir en 100% électrique. Par exemple les batteries du constructeur 100% électrique Tesla annonce une batterie viable pendant 7 ans avec 70% de capacité de la batterie. A ce niveau, seul l’avenir nous permettra de réellement calculer le taux d’usure des batteries. Ce qui est sûr, c’est que le renouvellement des batteries est à l’heure d’aujourd’hui à un prix prohibitif.

Ce qu’il faut retenir :

  • Quitte à choisir un véhicule hybride, la possibilité de la recharger sur le réseau domestique paraît donc bien plus opportun,
  • Dans ce cas, bien qu’il soit rechargeable électriquement comme un véhicule 100% électrique, notre hybride ne risque pas la panne sèche des batteries électriques, tant que le réservoir de carburant reste alimenté.