Automobilistes : quels changements à partir du 1er janvier 2021 ?

Blog Hellogova : conseils d'experts pour trouver la voiture idéale

Quels changements à partir du 1er janvier 2021 ?

Nouveaux bonus et malus, retour de certaines départementales à 90km/h, radars plus performants et plus nombreux : l’année 2021 s’annonce mouvementée. Le point sur les principaux changements qui entreront en vigueur le 1er janvier 2021.

Bonus écologique, quels changements pour janvier 2021 ?

Tous les automobilistes souhaitant acquérir une voiture électrique ou hybride rechargeable seront éligibles à un bonus. En effet, le gouvernement a prolongé ses mesures d’aides financières jusqu’au 30 juin 2021.

Les futurs propriétaires de véhicules électriques ou à hydrogène d’un montant inférieur à 45 000 € pourront bénéficier d’un bonus pouvant aller jusqu’à jusqu’à 7 000 €. Les acheteurs de voiture « 0 émission à l’échappement », d’un montant compris entre 45 et 60 000 € pourront, quant à eux, bénéficier d’un bonus de 3 000 €. Enfin, pour les véhicules hybrides rechargeables, un bonus de 2 000 € sera accordé.

Attention : les bonus seront revus à la baisse à partir du 1er juillet 2021.

Récapitulatif de l’évolution des bonus écologique :

Bonus écologique   Jusqu’au 30 juin 2021 Au 1er juillet 2021 Au 1er janvier 2022
Véhicules électriques (taux de CO2 < 20 g/Km) de moins de 45 000 €. 27 % du prix plafonné à 7000 € 27 % du prix plafonné à 6000 € 27 % du prix plafonné à 5000 €
Voitures électriques (taux de CO2 < 20 g/Km) de moins de 45 000 €. (Personne morale) 27 % du prix plafonné à 5000 € 27 % du prix plafonné à 4000 € 27 % du prix plafonné à 3000 €
Véhicules électriques (taux de CO2 < 20 g/Km) de 45 000 à 60 000 €. 27 % du prix plafonné à 3000 € 27 % du prix plafonné à 2000 € 27 % du prix plafonné à 1000 €
Voitures hybrides rechargeables (taux de CO2 entre 21 et 50 g/Km) de 50 000 € au maximum et autonomie > à 50 KM     2000 €     1000 €    
0 €

A savoir : Les critères d’éligibilité pour la prime à la conversion sont modifiés. En effet, pour bénéficier de celle-ci, il faudra s’équiper d’un véhicule au minimum Crit’air 1. Par conséquent, les véhicules Diesel, même de dernière génération, n’étant pas Crit’air 1, seront automatiquement exclus de ce bonus.

Quels changements sur les malus en janvier 2021 ?

Le nouveau malus prévu pour le 1er janvier 2021, sera élevé. En effet, il faudra compter entre 50 et 30.000 € de malus pour l’achat d’un véhicule essence ou diesel émettant plus de 133 g de CO2 par Km. Dans la continuité de la politique écologique menée par le gouvernement visant à réduire les véhicules polluants, le seuil d’entrée qui était de 138 g/km selon la norme WLTP en 2020 a donc été abaissé de 5 g.

Ainsi, cette année, le malus maximal passera de 20 000 € à 30 000 €, à partir de 219 g/km. Sous 160 g/km, la hausse du malus ne dépassera pas 500 €.

Une augmentation considérable des radars :

Le nombre de radars va augmenter en 2021. Effectivement, l’État a pour objectif d’installer 4 700 radars d’ici fin 2021, aujourd’hui on en compte moins de 4 000. Le gouvernement prévoit aussi le déploiement courant 2021 de nouveaux radars, plus performants.

C’est le cas notamment des radars tourelles qui seront désormais déployés en ville. Bien que leur existence ne soit pas nouvelle, ils sont à ce jour encore peu nombreux, voire inexistants dans certains départements. Pour autant, ils sont en service depuis 2019 et on en dénombre environ 500. Ces radars sont capables de relever de nombreuses infractions. Ils peuvent flasher un automobiliste qui grille un feu rouge, qui téléphone au volant, qui commet un excès de vitesse ou encore qui oubli sa ceinture de sécurité. Au cours de l’année, l’objectif est d’en déployer 500 supplémentaires, soit une augmentation de 50 %.

Les véhicules anciens menacés

Suite au cadre de loi sur la transition énergétique, 10 agglomérations sont passées en ZFE[1] (Zone à Faible Émission). La circulation des véhicules ne rentrant pas dans une catégorie Crit’air seront interdites à partir du 1er janvier 2021 dans ces collectivités. Par conséquent, les voitures datant de plus de 30 ans y seront interdites. Cependant, cette nouvelle loi ne fait pas l’unanimité. En effet, elle pose notamment problème aux collectionneurs qui ne pourront plus pleinement profiter de leur passion.

Liste des collectivités concernés par la ZFE :

Aix-Marseille-Provence ; Montpellier-Méditerranée ; Nice-Côte d’Azur ; Rouen-Normandie ; Strasbourg ; Toulon-Provence-Méditerranée ; Toulouse ; Lyon ; Grenoble et Paris. 

Si un automobiliste ne respecte pas cette loi, une amende de 68 € sera envoyée à l’automobiliste en effraction. Le système de verbalisation sera automatique avec des radars à l’entrée de la ville. Bien que cette loi puisse effrayer, ce système n’est pas encore fonctionnel, il faudra une période de tests avant qu’elle entre en vigueur.

Retour de certaines départementales à 90 Km/h

Depuis le début de l’année 2020, les présidents des Départements peuvent à nouveau autoriser la circulation à 90 Km/h sur les départementales depuis 2020.

Voici la liste des routes revenant à 90 Km/h courant 2021 :

  • Aveyron : en projet pour le printemps 2021.
  • Allier : toutes les départementales, soit 5.284 km, le 11 décembre 2020.
  • Aube : 225 km d’axes structurants, le 1er janvier 2021.
  • Mayenne : 223 km d’axes structurants, le 1er janvier 2021.

[1] Une ZFE mobilité est un espace dans lequel est limité le trafic des véhicules les plus polluants. Elle a remplacé la zone à circulation restreinte (ZCR) dans la loi d’orientation des mobilités (LOM) de décembre 2019.

Pour toute interrogation ou conseil d’expert automobile, n’hésitez pas à nous contacter : le service d’accompagnement est gratuit, transparent et totalement indépendant. Pour trouver votre véhicule idéal : rendez-vous sur hellogova.com

Lien vers nos réseaux sociaux :

Twitter

LinkedIn

Instagram

Facebook